Les systèmes de remédiation pour les élèves en difficulté et gestion des troubles d’apprentissage

Les systèmes de remédiation pour les élèves en difficulté et gestion des troubles d’apprentissage

Pierre Varly, Leila Ferrali et Heloisa Mazza

Juin 2020

La remédiation scolaire se réfère à l’ensemble des actions correctives entreprises dans le cadre du processus pédagogique pour amener un élève à surmonter les difficultés d’apprentissage qui contraignent sa progression. La remédiation a pour objectif d’éviter que l’élève n’accumule des lacunes dont les effets pourraient être dramatiques pour la poursuite de sa scolarité. Elle consiste en un processus de régulations permanentes et interactives dans le cursus d’apprentissage de l’élève, CEPEC (2013)

  • Quels sont les différents systèmes de remédiation scolaire ? Quelle est leur efficacité respective ? 
  • Qu’est-ce qu’une évaluation formative ?  Qu’est-ce que la différentiation pédagogique ? 
  • Dans quelle mesure le numérique est-il un outil de remédiation scolaire efficace ? 

Remédiation immédiate vs remédiation différée 

La remédiation peut intervenir avant, pendant et après la séquence d’enseignement. Lorsqu’elle est réalisée pendant la séquence d’enseignement formelle, soit en classe, elle est dite immédiate. Lorsqu’elle est réalisée en dehors du temps de la classe, elle est dite différée. 

La remédiation immédiate répond aux difficultés, erreurs ou blocages ponctuels d’un élève, diagnostiqués par l’enseignant en classe, et auxquelles ce dernier apporte une réponse immédiate sous la forme d’une aide individualisée et adaptée aux difficultés spécifiques identifiées. La remédiation différée répond à des difficultés plus lourdes qui requièrent une intervention plus conséquente, et nécessite ainsi d’intervenir en dehors de la séquence d’enseignement. 

La remédiation intervient à la suite d’une évaluation des apprentissages et des compétences des élèves dont les résultats permettront d’établir un diagnostic et d’y répondre à travers une stratégie de remédiation spécifique.  Ces évaluations sont dites formatives, en ce qu’elles visent à identifier les dimensions de l’apprentissage en cours de manière à approfondir et façonner les apprentissages ultérieurs, OCDE (2015). Les évaluations diagnostiques constituent un type d’évaluation formative. Elles permettent d’établir un état des lieux des apprentissages, identifier les élèves présentant un risque d’échec et la nature de leurs difficultés, et proposer des solutions pédagogiques pour y remédier, OCDE (2015).

La remédiation immédiate implique une différentiation pédagogique. La différentiation pédagogique part du principe que chaque élève dispose d’un rythme d’apprentissage, de compétences et de capacités cognitives spécifiques, et que selon les difficultés rencontrées par un élève, l’enseignant recourra à des procédés et moyens pédagogiques adaptés pour assurer une remédiation efficace. Philippe Meirieu distingue la différentiation successive, qui consiste à varier les activités et/ou les supports d’apprentissage au sein d’une même séance, de la différentiation simultanée qui consiste à proposer un travail différent à chaque élève ou à des groupes d’élèves pour répondre à des besoins spécifiques

Comme soulevé dans le tableau ci-après, qui précise leurs distinctions, la remédiation différée porte en elle un risque de stigmatisation de l’élève, et en cela il est préférable en premier de recourir à une remédiation immédiate :

Source : La Remédiation Immédiate, Fascicule pour l’Enseignant, Arnaud Dehon, Céline Demierbe, Antoine Derobertmasure & Stéphanie Malaise, Institut d’Administration Scolaire, Université du Mons, 2009.

Un projet Erasmus+, « Vers une remédiation plus efficace à partir de pratiques européennes performantes« , géré par le Service général de l’enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, a observé et analysé les pratiques en matière de remédiation au sein de trois pays (Italie, Pays-Bas, Angleterre), ciblés pour l’amélioration de leurs résultats aux tests internationaux sur les dernières années. 

Sur base des observations menées au sein d’établissements et de classes de ces trois pays, les bonnes pratiques en matière de remédiation ont été recensées à travers des fiches pratiques. Voici les bonnes pratiques, qui s’insèrent dans des dispositifs de remédiation impliquant une pédagogie différentiée.

Bonnes pratiques de la remédiation 

Source : auteur à partir de http://www.wallonie-bruxelles-enseignement.be/erasmus

La remédiation par les pairs 

Plusieurs formes de remédiation existent dont la remédiation par les pairs, plus communément appelée tutorat entre pairs. Cette forme de remédiation s’est avérée efficace lorsque le tuteur et l’élève tutoré sont issues des mêmes milieux socioculturels, partagent des parcours scolaires similaires, sont du même sexe, et d’un âge rapproché. En effet, le partage de caractéristiques communes entre le tuteur et le tutoré facilite le mécanisme psychologique d’identification : le tuteur devient une figure d’identification pour l’élève tutoré. Le principe d’identification qui prévaut aux interventions de tutorat par les pairs est un gage de réussite.

Lorsque le tutorat consiste en une remise à niveau de l’élève en vue de son passage au niveau scolaire supérieur, on parle de tutorat de prévention. Lorsque l’élève bénéficie d’un accompagnement personnalisé selon ses difficultés scolaires, on parle de tutorat de remédiation.

Le tutorat peut également avoir différentes fonctions : (1) Le tutorat d’affiliation consiste à accompagner l’élève dans sa transition d’un niveau scolaire à un autre, ou d’un établissement scolaire à un autre. (2) Le tutorat d’information consiste à fournir à l’élève les informations qui faciliteront son intégration scolaire. (3) Le tutorat de régulation consiste à améliorer les relations entretenues par l’élève avec les acteurs pédagogiques et administratifs de l’école. (4) Le tutorat de formation consiste à accompagner l’élève sur un objet précis d’apprentissage (méthodologie de travail, contenu disciplinaire). 

La remédiation numérique 

Le numérique représente une opportunité de remédiation scolaire aux nombreux avantages, en ce qu’il facilite l’accès à une grande diversité de ressources pédagogiques et peut être utilisé comme support individualisé d’apprentissage (ex. ordinateur, tablette numérique, téléphone portable). En ce sens, le recours à des ressources et supports pédagogiques numériques permet l’individualisation du processus d’apprentissage, selon les rythmes et les difficultés propres à chaque élève. Le numérique représente une aide à la remédiation, et permet à l’enseignant de sortir de la relation frontale à la classe, ou duale à l’élève. 

L’enseignant adopte une posture de médiateur entre l’élève et les contenus d’apprentissage personnalisés auquel il a accès sur un support numérisé. Il se positionne aux côtés et non plus face à l’élève et peut libérer du temps pour accompagner les élèves qui présentent les plus grandes difficultés, laissant les élèves plus avancés autonomes dans leurs apprentissages. Enfin, la remédiation numérique, bien que son recours soit conditionné à la disponibilité en nombre et qualité suffisants de l’équipement, permet de dépasser les contraintes géographiques d’accès. 

Cependant, pour qu’une remédiation numérique puisse être efficace, il est nécessaire de porter une attention particulière à ce que le contenu pédagogique des supports numériques utilisés puisse répondre à l’objectif de différentiation visé par le dispositif de remédiation. De même, un recours excessif aux outils numériques peut contribuer à isoler l’élève dans ses difficultés. Enfin, la remédiation ne peut se passer d’une médiation humaine, par les pairs ou l’enseignant, Dan (2015).  

De nombreuses initiatives privées apportent des solutions numériques de remédiation afin de résorber les écarts de réussite scolaire entre élèves. Pour ce faire, elles s’associent et tendent à nouer des partenariats institutionnels, avec les Ministère de l’Éducation et leurs services décentralisés, et parfois directement avec les directions d’établissements scolaires.    

En Afrique du Sud, GreenShoots est un logiciel informatique d’apprentissage hébergé sur une plateforme Moodle, qui comportent des exercices en mathématiques auxquels les enseignants peuvent avoir recours pour mettre en pratique la théorie apprise en classe. Le logiciel permet de suivre le parcours de progression des élèves, à travers la collecte de données régulières, et facilite ainsi pour les enseignants l’identification et la compréhension des difficultés de l’élève. Formation d’un assistant technique d’éducation pour superviser le travail des élèves sur ordinateur.   

Impact des dispositifs de remédiation scolaire

En Inde, deux dispositifs de remédiation scolaire mis en œuvre par l’ONG Pratham auprès d’élèves issus de quartiers défavorisés de Mumbaï et Vadodara, se sont révélés avoir un impact positif sur les apprentissages des élèves, en particulier en mathématiques et pour les élèves présentant les plus grandes difficultés au départ (Banerjee, 2007). Le premier consistait en un dispositif de remédiation différée conduits par des jeunes femmes issues de la communauté d’origine des élèves. Les élèves ciblés par le programme étaient inscrits en 3ème et 4ème année primaire, et ne maîtrisaient pas les compétences de base requises en mathématiques et en lecture à ces deux niveaux. Ils bénéficiaient de deux heures de soutien scolaire par jour.

Le second était un dispositif de remédiation numérique en mathématiques qui s’adressait à l’ensemble des élèves de 4èmeannée, et dont le programme d’apprentissage permettait d’adapter les contenus pédagogiques au niveau individuel de chaque élève. Les élèves bénéficiaient de deux heures hebdomadaires d’apprentissage ludique, à travers le recours à un serious game. Le programme a eu un impact positif et significatif sur les résultats scolaires des élèves en mathématiques. Un programme similaire conduit auprès de 72 écoles rurales en Chine s’est également révélé avoir eu un impact positif sur les résultats en mathématiques des élèves de 3ème et 5ème année primaire (Mo, 2014). 

Il ressort de l’analyse de près de 80 évaluations d’impact d’interventions visant à améliorer les apprentissages scolaires au sein d’écoles primaires de pays en développement que le recours à une instruction personnalisée assistée par ordinateur a un impact positif plus important sur les apprentissages des élèves que la réduction de la taille des classes, le recours à des enseignants contractuels ou bénévoles, et les activités de formation des enseignants (McEwan, 2014).

En Équateur, le programme de remédiation numérique Más tecnología a été déployé dans 400 écoles primaires de la ville de Guayaquil. L’ensemble des élèves de 3ème, 4ème et 5ème année primaire bénéficiaient à la suite d’une évaluation diagnostique de leurs compétences, d’un programme personnalisé d’apprentissage en mathématiques et en lecture sur ordinateur d’une durée de trois heures par semaine. L’évaluation de l’impact du programme a démontré son effet positif et significatif sur les résultats scolaires des élèves en mathématiques. Cependant, la progression scolaire des élèves avec un bon niveau initial s’est avérée supérieure à celle des élèves présentant le plus de difficultés au départ (Carrillo, 2010).

Conclusion

La remédiation scolaire se réfère à l’ensemble des actions correctives entreprises dans le cadre du processus pédagogique pour amener un élève à surmonter les difficultés d’apprentissage qui contraignent sa progression.

La remédiation immédiate répond aux difficultés, erreurs ou blocages ponctuels d’un élève, diagnostiqués par l’enseignant en classe, et auxquels ce dernier apporte une réponse immédiate sous la forme d’une aide individualisée et adaptée aux difficultés spécifiques identifiées et nécessite ainsi d’intervenir en dehors de la séquence d’enseignement.  La remédiation par les pairs est une forme innovante.

Le numérique représente une opportunité de remédiation scolaire aux nombreux avantages, en ce qu’il facilite l’accès à une grande diversité de ressources pédagogiques et peut être utilisé comme support individualisé d’apprentissage (ex. ordinateur, tablette numérique, téléphone portable).  Il ressort de l’analyse de près de 80 évaluations d’impact d’interventions visant à améliorer les apprentissages scolaires au sein d’écoles primaires de pays en développement que le recours à une instruction personnalisée assistée par ordinateur a un impact positif plus important sur les apprentissages des élèves que la réduction de la taille des classes, le recours à des enseignants contractuels ou bénévoles, et les activités de formation des enseignants.

Mots clés :

Bibliographie

  • Banerjee, A., Cole, S., Duflo, E. and Linden, L. 2007. « Remedying Education: Evidence from Two Randomized Experiments in India, » Quarterly Journal of Economics 122(3): 1235-1264. 
  • Carrillo, Paul, Mercedes Onofa, and Juan Ponce. 2010. « Information Technology and Student Achievement: Evidence from a Randomized Experiment in Ecuador, » Inter-American Development Bank Working Paper. 
  • CEPEC (2013), Guide de Remédiation Pédagogique du F.L.E au Cycle Primaire, Outil destiné aux Inspecteurs et aux Enseignants, CEPEC, Direction de l’Enseignement Fondamental du MEN de la République Algérienne Démocratique
  • DAN (2015) Différentiation, Remédiation, Individualisation, Soutien, Individuation … et le numérique dans tout ça ?, Christelle Guillot, Eduscol, Rubrique « Numérique et Enseignement »
  • McEwan, Patrick J. 2014 “Improving Learning in Primary School of Developing Countries: A Meta-Analysis of Randomized Experiments,” Review of Educational Research 
  • Mo, D., Zhang, L., Luo, R., Qu, Q., Huang, W., Wang, J., Qiao, Y., Boswell, M., and Rozelle, S. 2014. « Integrating Computer Assisted Learning into a Regular Curriculum: Evidence from a Randomized Experiment in Rural Schools in Shaanxi.” Working Paper. 
  • OCDE (2015), Synergies for better learning, an international perspective on evaluation and assessment, OECD Reviews of Evaluation and Assessment in Education, OCDE.
  • Muralidharan, Karthik, Abhijeet Singh, and Alejandro J. Ganimian. 2016. “Disrupting Education? Experimental Evidence on Technology-Aided Instruction in India.” NBER Working Paper 22923, National Bureau of Economic Research, Cambridge, MA.

Laisser un commentaire